"If we want peace in the world,
we also have to let our children be born in peace."
Angelina Martinez Miranda

Tuesday, August 17, 2010

Berta - La partera de Santa Maria Alotepec

Cette video montre le travail de Berta à Santa Maria Alotepec, de la Sierra Norte Mixe de Oaxaca. Partera de seulement 17 ans aujourd'hui. Elle est aussi la fille présente dans le trailer que j'ai rencontré au mois de mai.
Berta a appris la parteria traditionelle grâce à l'école de Luna Llena crée par l'organización civile Nueve Lunas qui promeut l'apprentissage et la pratique de la sage-femmerie traditionelle en suivant les pas d'une partera plus ancienne reconnue par l'école, dans le cas de Berta, elle a appris avec Angelina de Cuernavaca. Luna Llena est soutenue en partenariat avec la Universidad de la Tierra.

Dans ce petit reportage vraiment très sympa, on voit une partie de sa maison, où elle y habite avec sa famille et son petit frère, qui est utilisée également comme cabinet pour les consultations des femmes enceintes. Santa Maria Alotepec est un petit village vraiment très charmant, que moi j'ai vraiment beaucoup aimé. Cette communauté se trouve légèrement en altitude (1460 msnm) et dont l'hôpital le plus proche, comme le dit très bien aussi le reporteur, se trouve tout juste à 4 heures de route, c'est à dire dans la ville de Oaxaca. Berta est la seule partera active présente dans sa communauté. Une autre, plus avancée avec l'âge ne reçoit plus de femmes chez elle.

Alotepec signifie littéralement en espagnol "el cerro de las guacamayas" (la colline des perroquets).
Car il y a très fort longtemps, ces montagnes abritaient des milliers des perroquets colorés qui volaient de partout et qui les villageois ont petit à petit tous chassés pour les sacrifier contre le dos de la montagne. (Mais la plus part se sont envolé allant chercher un autre endroit plus paisible pour la survie de leur colonie).

Cette coutume prétendait attirer la prospérité et la protection dans la maison de la personne qui offrait le perroquet.
Maintenant on y trouve des carcasses de dindons ou des choses entièrement déplumés tout au long du chemin qui va contre la paroi des sacrifices, qui est un endroit vraiment particulier et aussi un peu sinistre au vrai dire, car une fois arrivé en haut, à côté d'une petite chapelle dédiée à Marie, mère du Christ, on peut admirer sur la paroi des dessins, fait avec le charbon, de maisons ou de figures presque voodooiennes. Aux pieds pleines de petites maisonnettes construites avec des bouts de bois qui représentent aux dieux la maison de la famille à protéger.

Près de la chapelle, l'odeur de viande pourri et de cadavres est envahissant de partout où le nez cherche de l'air.
Neanmoins, ce petit village ainsi que sa communauté ont été, à mon sens le plus beau que j'ai rencontré à Oaxaca et ont marqué un très beau souvenir en moi. La famille de Berta m'a accueilli pendant trois jours et m'ont fait goûter pour la première fois de ma vie un petit déjeuner avec un délicieux café (cultivé par le père de Berta) et tortillas avec une sorte de tapenade de chili vert.

Une vrai bombe pour le réveil du matin que j'ai fini par apprécier.

Monday, August 16, 2010

Gabriela Rosales et Kena du groupe "Nacer y FloreSer"


Chanteuse et compositrice, Gabriela Rosales donne des ateliers intensifs de voix au Mexique invitant les personnes à puiser au fond de leur être pour en extraire leur essence créatrice et communicative à travers leur propre voix.
Elle utilise le chant comme véhicule de guérison et d'expression de son propre être comme un miroir qui reflète ses propres émotions.

Elle vient de composer son premier album avec son compagnon où elle y joue avec des poésies et des mélodies vraiment envoutantes, la harpe et le chant tandis que lui improvise différents instruments pour rythmer et soutenir ses variations phonétiques.
L'album s'intitule "Musica Introspectiva", du groupe Om Seruna.
De cet album, Gabriela a offert gentiment deux chansons pour accompagner surtout les scènes d'accouchement du documentaire. Gabriela est très touchée et sensibilisée par le monde de la naissance. Cette dernière, étant pour elle, entièrement liée à un processus vital de l'être humain, sous tous ses aspects qui le caractérisent. 
Vous pouvez la voir et écouter en présence de Kena avec qui elles forment le groupe de Nacer y FloreSer où avec Alice, à San Cristobal, on y a enregistré deux chansons dédiées aux femmes et surtout aux mères.
Je viens de réaliser deux petites vidéo des leurs chansons que j'ai posté sur YouTube que vous pouvez trouver en tapant dans la recherche: Nacer y FloreSer
Les vidéos n'étant pas encore entièrement terminées, présentent encore quelque défaut au niveau du rendu de l'image et du montage, mais ça vaut en tous les cas la peine d'écouter leurs voix délicieuses.


Voici Kena, mère d'une petite fille, dans toute sa splendeur.

Kena et Gabriela avec la "Jarana"- (Instrument traditionnel du Mexique)